Zoo de Fréjus : le maire écrit au préfet

Depuis le 22 août dernier, les réseaux sociaux s’enflamment sur la situation du Zoo  de Fréjus et particulièrement sur les conditions de vie des animaux qui y vivent. Parti d’un article du nouvel observateur, le buzz a touché de nombreux internautes, rejoignant en cela un mouvement initié en 2012 et qui consistait en une pétition prônant ni plus ni moins la fermeture de ce parc privé.

Crée en 1971, le zoo de Fréjus a pourtant émerveillé de nombreux enfants, permis la préservation de certaines espèces animales jusque tout récemment (naissance d’un bébé saïmiri). Toutefois, malgré des investissements récents, le zoo de Fréjus qui constitue un pôle d’attraction touristique malgré tout non négligeable pour la région,  semble confronté à une fréquentation qui pourtant portée à 120 000 visiteurs annuels, ne suffit peut-être pas à répondre aux besoins d’une rénovation plus complète qui permettraient de le rendre plus concurrentiel face à de nouveaux modes de loisirs ou de divertissements.

Alors, les animaux de ce zoo sont-ils moins bien lotis et moins contrôlés, que ceux qui divertissent nos têtes blondes dans la pléthore de « petits cirques » qui fleurissent chaque été dans nos villages, avec l’aval des maires concernés ? Pas sûr.

S’ agissant du dossier complexe du zoo de Fréjus (dont Var Matin saluait en novembre 2013 les bons soins faits aux animaux dans un article « les animaux du zoo de Fréjus bichonnés pendant l’hiver« ) et à l’émotion spontanée récemment suscitée par le « nouvel obs », c’est sans doute conscient de la grosseur potentielle du chapeau que l’on voudrait lui faire porter, que  le maire de Fréjus a alerté dans un courrier au préfet du Var, les services de l’état seuls compétents, afin que des mesures de contrôle des conditions de vie des animaux soient prises.

Ironie du calendrier si l’ on peux dire, Var Matin publie aujourd’hui un article au titre qui devrait également émouvoir les internautes : « France : 454 sans-abri morts en 2013, dont 15 enfants »…