Vidauban : l'éveil de la Rose noire

Une auteure Vidaubannaise, Julie Tonnelier propose à ses futurs lecteurs de participer à l’édition de son livre.

A l’instar de Grégoire qui a pu percer dans la catégorie « Chanteur », Julie Tonnelier propose au public de soutenir l’édition de sa première oeuvre : « Le jeu des Créateurs – Tome 1 – L’Eveil de la Rose Noire », sur Mymajorcompany.

Bonjour Julie pouvez-vous vous présenter aux lecteurs de dracenie.net ?

Bonjour, j’ai 26 ans, je suis la maman d’un petit garçon de 1 an et demi et j’habite en Dracénie à Vidauban. Je suis auteure d’un roman Fantasy mais également créatrice de bijoux fantaisies pour les photographes amateurs et / ou professionnels de la région. J’ai grandi dans la région Niçoise. Je me suis installé dans le var pour y vivre avec celui qui deviendra et pour toujours mon mari.

Comment vous est venue l’envie d’ écrire ?

Julie TonnelierL’envie d’écrire m’est venue depuis toute petite. Depuis le collège j’ai découvert les joies de la rédaction et le besoin d’écrire toujours plus m’a pris. J’ai commencé par de la poésie, que je faisais lire à mes grands-mères et à mes parents, puis lorsque j’ai voulu commencer à lire des romans d’adultes ma mère proposé de lire un roman de Sherlock Holmes. J’en ai lu deux, mais très vite, mon père, amateur de fantasy et de science-fiction m’a proposé des ouvrages de ce type. J’ai tout de suite accroché, puis il a fini par me montrer ses débuts de textes, qui restent à ce jour inachevés, j’ai alors eu envie d’écrire ma propre histoire, inspirée de tout ce que j’avais pu lire et de cet univers si particulier qui me plaisait tant.

L’Eveil de la Rose Noire est le premier épisode d’une saga devant se dérouler sur trois tomes. J’ai commencé à l’écrire à la fin de mes années collège, le faisant lire à mes copines, puis avec le temps mon style d’écriture à évolué, mes idées aussi et finalement ce qui était au départ un roman enfantin est devenu un roman de fantasy pour jeunes adultes.

Justement, pourquoi ce style d’histoire ?

Parce que j’aime tout particulièrement cet univers de guerre et d’enchantement, de grands héros et de belles épopées. Il y a dans cette littérature un je ne sais quoi de magique qui nous pousse à croire que rien n’est impossible. C’est un monde de rêveur qui me convient bien. Cela permet de s’évader et de trouver refuge dans l’incarnation d’un personnage qui est l’opposé de ce que l’on est. Car bien souvent les héros de Fantasy sont emplis de vaillance et de courage, ils croient en eux et aspirent à un monde meilleur.

Quelles sont vos sources d’inspiration ?

Nombreuses, de grands auteurs : Marion Zimmer Bradley ( La romance de ténébreuse), Anne McCaffrey (Le cycle de Pern), Tolkien bien entendu, Lovecraft, voilà pour les plus connus et surtout pour ces lectures qui m’ont donné l’envie d’écrire ma propre histoire, et d’y croire ! Pour le reste je suis une ancienne joueuse de World of Warcraft et ce jeu m’a permis de m’immiscer encore plus dans cet univers fantastique en y incarnant un personnage. Beaucoup de personnages de mon roman sont d’ailleurs inspirés de joueurs avec lesquels j’ai lié amitié et qui ont fait parti de cet aventure.

Quel message,souhaitez-vous faire passer ?

Je souhaite dire aux enfants, aux jeunes adolescents que les livres ont du bon. Ce ne sont pas les reliques d’un passé oublié, ils sont la mémoire de notre temps et des temps passés, ils gardent en eux la sagesse et l’imagination débordante de ceux qui les ont écrit avec tant de passion. J’ai eu la chance d’avoir des parents qui m’ont poussé à lire. La lecture ouvre l’esprit et permet de rêver, de s’instruire et de s’interroger sur le monde. Peu importe finalement ce que vous lisez, roman, nouvelles, poésies, journaux, bandes-dessinées, mangas, ce qui compte c’est de le faire avec plaisir.

Et si j’avais un message à faire passer ce serai le suivant : Croyez en vos rêves, ne lâchez rien car il vaut mieux vivre en ayant connu l’échec. Les regrets nous rongent, l’échec se surmonte.

Merci Julie, nous vous souhaitons un maximum de soutiens sur Mymajorcompany.