Le Vendée Globe 2016 au plus haut niveau international

« Le Vendée Globe reste fidèle à son ADN et à ses valeurs. C’est le secret de son succès et de sa longévité. Un concept d’une grande simplicité au service d’hommes exceptionnels. Au-delà du concept parfaitement connu d’un tour du globe seul sans escale et sans assistance, c’est aussi un événement populaire, ouvert et gratuit, pour que tous puissent partager le rêve que portent ces marins. » C’est par ces mots qu’Yves Auvinet, Président de la SAEM Vendée, a pu ouvrir la conférence de presse du 8ème Vendée Globe organisée le 14 septembre dernier à Paris.

Bruno Retailleau (Président de la Région des Pays de la Loire), Patricia Brochard (Coprésidente de Sodebo), Lionel Pariset (en charge des activités nautiques de la Ville des Sables d’Olonne) et Jean Kerhoas (Président de la classe IMOCA) ont ensuite pris la parole. Puis tous les skippers en lice pour le Vendée Globe 2016-2017 ont été présentés un à un et ont répondu à quelques questions sur la scène du Palais Brongniart. À 53 jours du départ et un mois de l’ouverture du Village officiel aux Sables d’Olonne ‘le 15 octobre 2016), cette conférence de presse a permis de rappeler les fondamentaux du Vendée Globe mais aussi de présenter les nouveautés d’une édition prometteuse et plus internationale que jamais.

Un plateau sportif hors-norme Vingt-neuf skippers ont rempli à ce jour leurs obligations administratives, sportives et techniques et sont donc en mesure de défier l’Everest des mers. A titre de comparaison, ils étaient vingt au départ lors de la précédente édition. La participation est donc en forte hausse (près de 50%). Le huitième Vendée Globe réunit des marins aux profils et aux objectifs très divers. Quatorze vont découvrir l’épreuve tandis que les quinze autres sont des récidivistes (voir la liste des participants ci-après). Cinq concurrents vont entrer dans le cercle fermé de ceux qui auront participé à quatre reprises au Vendée Globe. Un ancien vainqueur, Vincent Riou, et quatre autres grandes figures de l’événement, Bertrand de Broc, Jean-Pierre Dick, Jean Le Cam et Alex Thomson. Ces deux derniers ont déjà connu l’honneur du podium, tout comme Armel Le Cléac’h (3ème participation en 2016). On note aussi que le Vendée Globe 2016-2017 réunit le plus jeune concurrent de l’histoire (le Suisse Alan Roura, 23 ans) mais aussi le plus âgé (l’Américain Rich Wilson, 66 ans).

Cette édition est également marquée par l’arrivée d’une innovation technologique qui a déjà fait couler beaucoup d’encre et qui sera éprouvée pour la première fois dans le Vendée Globe. Sept skippers s’élanceront en effet à bord d’IMOCA60 équipés de foils, des appendices porteurs permettant de sustenter la coque dans la brise au vent de travers, de réduire le frein hydrodynamique et de gagner ainsi en performance. Six marins partent à bord de « foilers » neufs (Jean-Pierre Dick, Pieter Heerema, Sébastien Josse, Morgan Lagravière, Armel Le Cléac’h, Alex Thomson), mais aussi Jérémie Beyou qui prendra le départ avec un monocoque d’ancienne génération modifié dans cette optique. Face à ces foilers, certains marins ayant gardé leurs dérives « classiques » seront également dans le match pour la victoire finale. « Nous attendons avec impatience cet affrontement entre la nouvelle génération de bateaux à foils et le reste de la flotte, qui promet un scénario sportif passionnant, avec très certainement des bagarres acharnées à tous les étages », a déclaré Yves Auvinet.

Record battu, 10 nationalités seront représentées cette année !

Le Vendée Globe concrétise son objectif d’internationalisation puisqu’on dénombre pas moins de dix nationalités différentes parmi les vingt-neuf inscrits. Jamais le Vendée Globe n’avait réuni autant de pays. Deux continents sont représentés pour la première fois, l’Asie et l’Océanie, grâce au Japonais Kojiro Shiraishi et au Néo-Zélandais Conrad Colman. L’Irlande (avec Enda O’Coineen) et les Pays-Bas (Pieter Heerema) font également leur entrée dans l’histoire du Vendée Globe. Parmi les neuf skippers étrangers en lice, trois sont des récidivistes du Vendée Globe. Il s’agit du Hongrois Nandor Fa, du Britannique Alex Thomson et de l’Américain Rich Wilson. Deux bizuths perpétuent la tradition du Vendée Globe dans leurs nations respectives : l’Espagnol Didac Costa et le Suisse Alan Roura.

Un parcours sécurisé

Une zone d’exclusion sera mise en place pour accroître la sécurité Le parcours du Vendée Globe reste bien entendu inchangé. Le principe est toujours de partir des Sables d’Olonne et d’y revenir, en effectuant un tour du monde d’Ouest en Est, et en laissant les trois grands caps à bâbord (Bonne Espérance, Leeuwin et Horn).

Une huitième édition du Vendée Globe résolument numérique

Durant la course, une cartographie permettra de visualiser les bateaux en 2D et 3D immersive. Une nouvelle application mobile est déjà disponible sur les plateformes App Store et Google Play. Enfin le Vendée Globe sera présent sur les principaux médias sociaux : Facebook, Twitter, Periscope, Instagram, Snapchat, YouTube et Dailymotion…

Top départ du Vendée Globe, le 6 novembre 2016.

Illustration de l’article : Photo / Vincent Curutchet / Dark frame / DPPI / VENDEE GLOBE