Pirates des Caraïbes : la fontaine de jouvence

Dans nouvelle histoire de Pirates des Caraïbes. Toujours pleine d’action. La vérité, la trahison, la  jeunesse éternelle et la mort forment un cocktail explosif. Le capitaine Jack Sparrow retrouve une femme qu’il a connu autrefois.

Leurs liens sont-ils faits d’amour ou cette femme n’est-elle qu’une aventurière sans scrupules? Cherche-t’elle à l’utiliser pour découvrir la légendaire Fontaine de Jouvence? Lorsqu’elle l’oblige à embarquer à bord du Queen Anne’s Revenge, le bateau du terrible pirate Barbe-Noire, Jack ne sait plus ce qu’il doit craindre le plus. Sera-ce le redoutable maître du bateau ou cette femme surgie de son passé…

  • Sortie en France le 18 mai 2011

 Pirates des Caraïbes : la Fontaine de Jouvence se regarde avec le plaisir aussi superficiel que communicatif que l’on peut prendre devant un pur cinéma d’attraction, mais son côté assurément fun et léger ne l’empêche pas, cette fois-ci, de rester tout à fait honorable. L’intrigue de la fontaine en question lorgne très clairement du côté d’Indiana Jones et la dernière croisade (1989), notamment dans son dénouement, sans toutefois jouer aussi finement du suspense puisque les « rebondissements » sont attendus. Quant à la réalisation de Rob Marshall, qui prend ici la succession de Gore Verbinski, difficile de la démarquer en quelque point que ce soit de celle de son prédécesseur, ce qui était sans doute l’idée.

Au final, ce quatrième opus est une bonne surprise qui devrait ravir, à défaut de surprendre, les amateurs de Pirates des Caraïbes : La malédiction du Black Pearl et redonner un semblant de respectabilité à la franchise. Cela dit, est-ce qu’un reboot (dont La Fontaine de Jouvence est le « premier » volet) avec, à la clé, deux films supplémentaires est bien nécessaire ? Même s’ils devaient égaler en qualité celui-ci, il n’est pas dit, en effet, que l’intérêt demeure. Tout aussi apprécié que soit le personnage de Jack Sparrow, la franchise, véritable festival Johnny Depp, pourrait bien finir par provoquer une sérieuse indigestion. (DR. « A voir à lire »).

Laisser un commentaire