Olivier Sitruk sur le clip de Rachel des Bois

Récipiendaire de nombreux prix et distinctions, avec notamment une victoire de la musique en 1995, Rachel des bois revient. Après être passée par la case « maman » Rachel des bois, a signé son dernier album en 2010 « un peu plus à l’ouest » 13 ans après le précédent : « Tidam ».

Extrait de ce dernier album, le single : « Sorry My love » avec un vidéo clip au casting prestigieux. En effet, sont à l’affiche, les acteurs Michel Boujenah, Pascal Elbé et… Olivier Sitruk !

Olivier Sitruk, c’est l’autre « Olivier » de la Dracénie, unanimement reconnu pour son talent et apprécié pour sa simplicité. Olivier Sitruk a récemment incarné Che Guevara dans une pièce qui a fait date : « le Crépuscule du Che ».

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=jqiTEQY6Bfg[/youtube]

Biographie : Olivier Sitruk entre au Conservatoire de Nice dès l’âge de 16 ans. Deux ans plus tard, il intègre l’école « Studio 34 », puis en 1990, l’école « Claude Mathieu ». C’est en 1992 qu’il décroche son premier rôle au cinéma dans La Gamine (1991), réalisé par Hervé Palud, aux côtés entre autres de Johnny Hallyday et de Jean-François Stevenin. En 1994, il entre au Conservatoire de Paris dans la classe de Daniel Mesguich. La même année, Bertrand Tavernier le révèle au grand public avec L’Appât, adapté du roman de Morgan Sportès, rôle qui lui vaut sa première nomination aux Césars dans la catégorie Meilleur espoir masculin.

Il participe à de multiples téléfilms et films : La Veuve de l’architecte, les allumettes suédoises, Le Rouge et le Noir, Les Moissons de l’Océan, La femme de l’italien, Aurélien, Femmes de loi, Jeff et Léo, Quelques mots d’amour, Coco Chanel…

Au théâtre, on a pu le voir dans la Reine Morte, L’Amour à mille temps, Le Médecin malgré lui, Colombe, Pieds nus dans le parc, l’Effet Papillon, Tribunal XXI…

En 1997, il est à l’affiche d’une comédie, Quatre garçons pleins d’avenir. En 2001, on le retrouve aux côtés de Cécile de France dans Irène. A l’aise dans le film choral, il s’illustre dans Le Grand rôle (2003) réalisé par Steve Suissa et Avant qu’il ne soit trop tard (2005) de Laurent Dussaux. La saison dernière au théâtre il était Franck Chambers, incarné au cinéma par Jack Nicholson dans Le Facteur sonne toujours deux fois. Dernièrement, on a pu le découvrir aux côtés de Denis Lavant, Emilie Dequenne et Samuel Le Bihan dans le téléfilm Obsessions et prochainement au cinéma dans le premier film de Alain Layrac : Les chambres d’amis.

Laisser un commentaire