Lorgues : messe d'adieu du chanoine Menjot

Le dimanche 26 juin 2016, la chapelle de Saint Ferréol à Lorgues accueillait la messe d’adieu du curé de la paroisse, le père Menjot. Installé chanoine le 23 juin dernier en la cathédrale Notre-Dame de la Seds à Toulon par l’evêque du diocèse de Fréjus / Toulon. Cette messe d’adieu a été de l’avis unanime des fidèles présents, tout simplement magnifique.

Durant quatorze années à la tête des paroisses de Lorgues, le Thoronet et Saint Antonin, le chanoine Menjot a eu l’occasion de célébrer près de 2000 baptêmes, de nombreux mariages, obsèques ou accompagnements de malades. Durant 14 ans, il a fait corps avec la population de Lorgues, Saint Antonin et du Thoronet. Il a fait partie pour toutes ces occasions,  de la vie de nombreuses familles, au moins le temps d’un sacrement. Quand on avait besoin de lui.

Reconnu pour son engagement total, son amour infini à la cause du Christ, il est également connu pour sa liberté d’action et de parole. Du reste, la plupart des fidèles buvaient chacune de ses homélies, transcendées par ses qualités oratoires exceptionnelles. D’une très grande culture, d’une finesse d’esprit hors du commun et d’un courage sans pareil, il a rempli cette mission que de défendre des valeurs d’amour, de respect et de liberté. Autant dire qu’il n’ a pas eu partie facile.

Devant une assemblée particulièrement dense en ce jour si spécial, il a tenu, malgré son émotion à devoir quitter ces paroisses qu’il aime tant, à faire passer un message d’amour et de joie. Un message d’espérance également, en direction des jeunes générations dont il a pu célébrer pour la plupart le baptême. Plus largement il a demandé aux paroissiens d’être fidèles. La plus grande des souffrances d’un prêtre n’est-elle pas de voir une église vide de ses baptisés ?

Comme jeune prêtre il a eu la chance de collaborer avec Saint Jean-Paul II, c’est probablement pour cette raison que son message d’espoir n’est pas sans rappeler celui du « n’ayez pas peur »…  N’ ayez pas peur ! Ouvrez, ouvrez toutes grandes les portes au Christ. À sa puissance salvatrice, ouvrez les frontières des états, des systèmes politiques et économiques, les immenses domaines de la culture, de la civilisation et du développement. N’ayez pas peur ! Le Christ sait ce qu’il y a dans l’homme ! Et lui seul le sait !

Un engagement total aux service de ses paroissiens

Durant 14 années, le chanoine Menjot a pu organiser de nombreux évènements. Des repas de fin d’année au presbytère, des pèlerinages, que ce soit à Rome, Israël, Saint Maximin, Villeneuve les Avignon, Baux de Provence, Lourdes, Cotignac, Fonte Vivo, Ars… Il s’est beaucoup battu pour faire vivre les nombreuses chapelles de Lorgues, afin que leur caractère sacré soit respecté et maintenu. Qu’en sera-t’il après lui ?

Il a manifesté pacifiquement en organisant des « sit-in » pour tenter de faire accélérer les travaux de rénovation de la collégiale Saint-Martin. Il a fait en sorte que chaque temps fort, de Noël en passant par Pâques, soit un moment de beauté et de joie, notamment pour les plus pauvres ou les plus fragiles de ses paroissiens. Serviteur de dieu, il a prêché pour que le Christ puisse avoir sa place dans la communauté. Malgré des épreuves personnelles, il a eu la force de s’accorder la liberté de dire ce qu’il pense, ne craignant qu’un seul jugement, celui de Jésus-Christ.

Cette messe du 26 juin 2016 restera donc sans doute gravée dans les mémoires des paroissiens. 14 ans de vie commune ce n’est pas rien. Outre son émotion, le chanoine Menjot est resté fidèle jusqu’à cette messe d’adieu à ce qui a caractérisé toutes ses homélies. Justes, nobles, profondes et élevant l’esprit. C’est dire si à Lorgues, cette hauteur de vue et cet exemple de courage vont manquer. Comme il a pu le dire pour conclure cette messe d’adieu : « arrivederci in paradiso ! »