Les banques ne font plus un tabac ?

Dans la chaîne commerciale Française, le Buraliste est probablement un maillon important en terme de proximité et de lien social. Véritable activité « couteau Suisse », l’activité de buraliste distribue habituellement le tabac, la presse, les articles de Paris, les timbres amendes ou la téléphonie. Bientôt, la possibilité d’ouverture d’un compte bancaire sera bientôt offerte.

Forts d’une clientèle « captive » localisée et segmentée, et alors que les banques de dépôt traditionnelles envisagent leurs relais de proximité à la baisse, les buralistes vont pouvoir ouvrir des comptes de paiement à leur clientèle en 5 minutes…

Par l’achat d’un coffret (à l’instar des coffrets de téléphonie mobile) dénommé « Nickel » qui comprendra une carte « Mastercard », c’est après l’activation du compte via une borne ad hoc dans les locaux du buraliste, que n’importe quel client pourra disposer d’un compte avec Carte bleue et RIB.

Lancé par la société  Financière des Paiements Electroniques, « le compte Nickel sera accessible à tous, sans conditions de revenus, de dépôts ou de patrimoine, sans discrimination ».

L’ innovation de ce système repose sur des technologies permettant de gérer via internet l’ensemble de la relation avec les clients. Cofondateur avec Hugues le Bret (ancien directeur de Boursorama) de la FPE, Ryad Boulanouar est détenteur d’un brevet déposé l’an passé qui facilite l’identification et l’enregistrement de clients avec un simple scanner.

http://comptenickel.fr/