Gaz de Schiste : le scandale du G8

Ceux qui sont las du combat mené contre le Gaz de Schiste, sont les mêmes veaux tels que le décrivait le général de Gaulle ou les mêmes victimes consentantes d’ un panurgisme béat, dicté par Paris et au delà, par les grands groupes financiers peu concernés par l’avenir de notre planète et plus localement par notre territoire Varois.

Pourtant la réalité, vécue aux états-unis, en Angleterre et peut-être bientôt chez nous, du fait de la complicité de certains politiciens peu scrupuleux ou aux ordres de leurs partis politiques respectifs, est terrifiante.

Ce n’est pas avoir le culte de la peur que d’affirmer preuves à l’appui, que la fracturation hydraulique porte une atteinte irréversible sur les sous-sols et en particulier à nos ressources en eau. Plus de terre, plus d’eau, cela signifie plus aucune vie possible. Economiquement cela signifie, la fin du tourisme, la fin de l’ agriculture (une agriculture déjà mal en point).

Ceux qui se sentent un tant soit peu concernés par l’avenir de leurs enfants, par la pérennité de nos territoires, de nos paysages, de notre culture. Ceux qui tout simplement se sentent concernés par la vie. Doivent comprendre qu’ils ont par leur vote, le pouvoir d’influer sur le cours des choses. L’ avenir de notre circonscription ne doit pas se décider dans les bureaux Parisiens ou dans les bureaux d’un quotidien régional… Sinon, à quoi bon aller voter ?

Le G8 auquel le Président Hollande a participé, s’est engagé récemment à : « établir et à partager les meilleures pratiques sur la production d’énergie, y compris l’exploration dans les zones frontalières et l’utilisation de technologies telles que le forage en eau profonde et la fracturation hydraulique, lorsque cela est autorisé, afin de permettre le développement sûr des sources d’énergie, en tenant compte des préoccupations environnementales au cours de la vie d’un champ ».

Lorsque l’on sait que par ailleurs, les permis d’exploiter ont été signés par le ministre Borloo (Parti Radical) du gouvernement Fillon, cela illustre bien que le salut de nos territoires ne pourra venir ni du PS, ni de l’UMP. Ni même encore du centre, un candidat du « centre », ne s’est-il pas dans la 5e circonscription du Var, prononcé ouvertement en faveur de l’exploitation du Gaz de Schiste ?

Seuls les peuples des territoires concernés peuvent encore prendre en main leur destin. Car la plupart des politiciens sont plus facilement du côté des intérêts financiers que du côté de l’électeur d’en bas… Le 10 juin prochain, les élections législatives, pourront donner une dernière chance, historique, à ceux qui pensent que la démocratie signifie encore quelque chose.

Une dernière chance de faire entendre leur voix, de faire entendre la voix de la raison, du bon sens. La voix des Provençaux et de ceux qui aiment la Provence en donnant un signal fort à ceux qui ont pris l’habitude de tout se voir servir sans combattre, par des petits arrangements entre amis, au détriment flagrant de ceux qu’ils sont sensés représenter.

En relation :
Sommet du G8

Laisser un commentaire