Festival du cirque de Monaco

Du 16 janvier au 2 février 2020 s’est tenu en Principauté de Monaco le 44e festival du cirque de Monte-Carlo. Présidé par S.A.S la Princesse Stéphanie, il permet au public de découvrir en un même lieu, ce qu’il se fait de mieux en matière de cirque au niveau mondial.

Monaco c’est un pays qui donne résolument l’exemple en matière de transmission et d’anticipation de l’avenir. Ce pays de traditions par excellence, assure son avenir grâce à des actions ou évènements majeurs.

L’action de la principauté de Monaco au profit de la protection de l’environnement en est un exemple, le festival international du Cirque en est un autre en matière d’évènements.

Le cirque peut-être un lieu de ressourcement, où l’on se reconnecte avec son enfance mais pas seulement. S’il permet un moment d’ évasion ou une pause divertissante, le rituel circassien pourrait être une opportunité de continuer ou d’initier, une élévation de son âme. Entre ombres et lumières, entre moments de risques effrayants et moments de rires réconfortants.

Le cirque évoque aussi la vie, comme micro-société il exprime un art codifié qui au travers de l’acrobatie, le dressage, les équilibres, le jonglage, l’art clownesque ou les aériens, célèbre de nombreuses valeurs. Des valeurs d’excellence, de discipline, de solidarité, des valeurs évoquant la famille, la joie, l’équilibre, la performance, l’harmonie, la confiance, le dépassement de soi…

Le cirque ce pourrait être également un lieu où des hommes et des femmes presque ordinaires se hissent vers la lumière, vers les étoiles. Sous les yeux émerveillés des enfants, petits ou grands, les artistes de cirque deviennent des héros jouant parfois avec le risque.

Le risque, partie intégrante du cirque, invite à l’ humilité, valeur supplémentaire incarnée par le cirque.

Entre peurs, joies, rires et poésie, le cirque offre à l’homme ordinaire qui rêve sa vie, l’exemple que l’extraordinaire est possible, lorsque l’on décide de vivre ses rêves.

ASA