Draguignan une nouvelle prison pour 2015

L’ Agence Publique pour l’immobilier et la Justice (APIJ) a annoncé dans un communiqué l’ouverture pour 2015 d’un nouveau centre pénitentiaire à Draguignan dont l’ancien site a été détruit par les inondations de juin 2010 qui ont fait 23 morts et 2 disparus. « Les études approfondies menées par l’agence, en lien avec les services préfectoraux, ont abouti à la commande ferme de réalisation de l’opération sur le site des Nouradons », situé au nord-ouest de la sous-préfecture, précise le communiqué. L’avis d’appel public à concurrence (AAPC) lancé par le ministère de la Justice et des Libertés prévoit une construction de 25.000 m2 pour un délai d’exécution de 48 mois. Les groupements de candidats seront sélectionnés mi-2011 pour une désignation du groupement lauréat début 2012, selon le même document.

Le 15 juin 2010, le centre pénitentiaire de Draguignan, avait été frappé de plein fouet par les inondations et les personnels avaient dû évacuer dans les étages 76 détenus dont les cellules au rez-de-chaussée étaient envahies par les eaux. Le lendemain les 436 détenus avaient été transférés et réaffectés dans d’autres établissements sous un important dispositif de sécurité. (source : © AFP)

Marchés Publics

  • Opération de démantèlement des équipements de la cuisine du Centre Pénitentiaire de Draguignan (date prévisionnelle des travaux : le 18 avril 2011)
  • Marché de programmation en vue de la construction d’un établissement pénitentiaire dans l’agglomération de Draguignan (date prévisionnelle des prestations : le 3 janvier 2011)
  • Relevé topographique partie nord du terrain des Nouradons (date limite du marché : 15 avril 2011)
  • Réalisation d’un diagnostic faune/flore du terrain des nouradons (date limite du marché : 21 avril 2011).

 

Agence Publique pour l’Immobilier de la justice

L’Agence est engagée, jusqu’à 2012, dans un calendrier très dense de livraison de nouveaux établissements pénitentiaires. Il résulte de commandes qui lui ont été passées dans le cadre de la loi d’orientation et de programmation pour la justice (LOPJ) du 9 septembre 2002.

13200 nouvelles places de détention seront ainsi mises à disposition de l’administration pénitentiaire : 9200 places pour majeurs en métropole, 1600 places pour majeurs en outre-mer, 420 places pour mineurs, 2000 places permettant de nouvelles modalités de prise en charge (quartiers de semi-liberté, quartiers pour courtes peines). Les programmes sont réalisés sous toutes les formes de la commande publique : maîtrise d’œuvre, conception-réalisation, programme de partenariat public privé en AOT/LOA (article L. 2122-15 du Code général des propriétés publiques) et relevant de l’ordonnance du 17 juin 2004.

http://www.justice.gouv.fr/

Laisser un commentaire