Draguignan au coeur des radios locales

Avec le retour de la fête de la garrigue, la mise à l’étude d’un retour réclamé de la foire de l’Olive, il semble qu’un vent de nostalgie souffle sur Draguignan. Avec un slogan fort et une élection qui l’a été d’autant plus, la nouvelle municipalité a sans doute réveillé pendant la campagne qui a précédé, un sentiment à peine enfoui que les dracénois n’osaient plus exprimer.

A l’heure où les difficultés de la vie, l’incertitude quant à un avenir plus serein rongent la plupart des français, les dracénois semblent vouloir que le coeur de leur ville, celle qu’ils ont connu pour certains plus vivante, festive, provençale et capitale naturelle de son arrondissement, retrouve non seulement de son identité, de son coeur, mais peut-être et surtout de son âme…

Loin des projets pharaoniques, les aspirations des jeunes dracénois comme des moins jeunes se placeraient donc vers plus de simplicité, de solidarité et de justice. Simplicité dans les rapports entre élus et citoyens, solidarité autour d’un projet, d’une identité. Quant à la justice, elle doit plus que jamais s’ériger en garante de l’égalité entre les dracénois eux-mêmes quelles que soient leurs conditions.

Parmi les éléments marquants de l’histoire récente de la ville, figure l’aventure des radios locales. De Radio Draguignan Var (RDV), en passant par radio Krystal, Arc en ciel à Flayosc ou radio Dragon, la ville sous-préfecture a elle aussi surfé dans le vent de liberté des « radios libres ». Plus qu’une autre, c’est sans aucun doute Radio Dragon qui a incarné cette liberté de ton et la pluralité de styles.

Dirigée par André Fanelli, cette radio associative proposait tous les styles de musiques. Du Jazz avec Christian Lagadou qui présidera en son temps le festival de Jazz de Draguignan, en passant par le zouk, le Rock avec Jean Marc W, la chanson française ou les tubes du moment avec de nombreux autres animateurs bénévoles comme Thierry D, « Julie » (Christine H), Jo, Natacha, Dominique, Marc, Christine, Stéphane P, Marc A, Frank, Robert, François et Jean Luc G (piliers de la radio) , Valérie M (devenue pro), Sandrine V, Alexa S, etc… Parmi l’équipe de la radio figurait également René qui officiait comme chef d’antenne.

Espace de liberté ouverte au monde associatif local et sur la ville, une ville peut-être plus vivante et festive, avant que ce phénomène ne viennent s’éteindre avec l’apparition de gros réseaux plus commerciaux.

Que ceux qui ont participé à cette aventure laissent témoignages et souvenirs dans les commentaires, si vous le souhaitez ils vous sont ouverts…