dracenie.net

Média varois au coeur du sud

Draguignan, la guerre des rose ?

La semaine dernière les dracénois en auront eu pour leur argent.
A Draguignan, ville sinistrée s’il en est, c’est malheureusement du côté de la polémique que le retour sur investissement est venu. Et l’on peut se demander s’il était bien décent de laver son linge sale autrement qu’en famille.

Incrédulité pour les plus naïfs ou stupéfaction pour ceux qui n’avaient pas suivi le début des hostilités. Des hostilités qui ne datent pas d’hier. Peut-être à partir de fin 2017, avec la démission d’une conseillère municipale et de celui qui fut quelques mois deuxième adjoint (avant que de rendre sa délégation).

Cette « Guerre des Rose » à laquelle nous avons pu assister risque de laisser des traces dans la majorité municipale de Draguignan. A la vision des vidéos publiées par les divers relais d’opinion, la haine est perceptible chez ces gens qui se sont tant aimés…

Hier candidats, ils avaient comme slogan « Draguignan au coeur ». Désormais, il n’est plus question ni de Draguignan, ni de coeur… La tendance est au désamour, les masques tombent et les couteaux (ou les épées?) se révèlent à la lueur des rancoeurs, des ambitions ou des frustrations.

A lire  Draguignan fête Saint Hermentaire

La presse quotidienne régionale parlait de « lions aux portes ». Des « lions » qui peut-être au-delà de l’appétit ont surtout le point commun d’avoir pour la plupart collaboré entre eux. Colistiers avec le maire sortant dans l’équipe Piselli de 2008 à 2014, colistiers ou collaborateur dans l’aventure « Draguignan au coeur »… Finalement, ce sont un peu toujours les mêmes, la revanche ou l’ambition au coeur.

Pris en otages dans cette vague de confusion, les dracénois constatent que les commerces continuent de fermer, que les rues sont de plus en plus sales, que l’insécurité persiste et que le monde économique, outre la conjoncture, ne se porte pas mieux…

Tout cela est bien triste, ils avaient tant promis.

Please follow and like us:
error