Draguignan : clap de fin pour le cinéma Eldorado ?

Depuis son annonce par voie de presse, la fermeture du cinéma « Eldorado » de Draguignan programmée à la fin du mois de mars, engendre bien des mécontentements.

Certes, il est difficilement envisageable de s’opposer à la volonté souveraine d’une entreprise privée quant à la gestion de son patrimoine. Toutefois, comme de nombreux dracénois et au-delà de l’intérêt manifesté pour le 7ème art en version originale, il est bien regrettable de voir se tourner une page de l’histoire du centre-ville où plusieurs générations y ont de nombreux souvenirs.

Point de chute indiscutable, drainant le chaland pour les rues piétonnes voisines avec leurs cafés ou restaurants, la fermeture du cinéma Eldorado est le symbole d’un aménagement du territoire dracénois bien singulier au fil des décennies.

L’immobilisme dont la cause serait peut-être à chercher du côté des intérêts particuliers, a conduit malheureusement cette ville à prendre de lourdes décisions, obérant autant qu’il était possible toutes les opportunités d’un développement plus harmonieux.

Pour ne citer que ces exemples, que dire de l’abandon de la desserte SNCF par les décideurs de l’époque et de sa conséquence beaucoup plus récente avec la fermeture de sa billetterie ?  Que dire aussi de l’abandon du site exceptionnel de l’ancienne école normale du boulevard Carnot ? Que dire du développement urbanistique autour du col de l’ Ange ou du pont de Lorgues sans un corollaire en matière de désenclavement routier ?

A l’image du Var, c’est bien d’ambition et de vision que la ville de Draguignan manque toujours cruellement. Au milieu des intérêts particuliers,  l’attachement affectif, historique ou culturel que certains prêtent au cinéma Eldorado, risque bien de ne pas peser suffisamment pour parvenir à une « Happy End ».

https://www.facebook.com/entretoiles?fref=ts
http://cinema-eldorado.wesign.it/fr