Dette publique de l'état : 36 ans de désinvolture

Pendant 36 ans les différents gouvernements se sont passé le relais. « A toi à moi, le bocal d’anchois ». Expression triviale s’il en est, sauf que l’image des anchois est tristement réaliste. Les Français ne sont-ils pas compressés sans aucun répit, appelés à payer toujours plus et à gagner pour les classes moyennes, toujours moins ?

Ce schéma indiquant la courbe de l’évolution de la dette publique de 1979 à 2015, révèle pour le moins une certaine forme de désinvolture. La dette publique n’a jamais cessé d’augmenter…

Selon un rapport du sénat du 9 juin 1999, « les contraintes de l’environnement économique n’expliquent pas la croissance de l’endettement public. Cette conclusion est de nature à susciter une question de fond. Si l’environnement économique a été tel que ses effets sur l’endettement public peuvent être jugés nuls, la légitimité économique des déficits publics établie, en théorie, par leurs effets supposés de relance n’est-elle pas remise en cause à son tour ? ». En clair, la crise n’aurait que peu d’impact sur la dette publique.

CC BY-SA 4.0

Si l’impact des dépenses des collectivités locales semble entrer dans une moindre mesure dans la dette publique de l’état, chacun peut tout de même être interpellé aux heures de « vâches maigres » pour un grand nombre de Français, par certaines dépenses réalisées par les collectivités locales et territoriales ou certains EPCI.

Le trompe-l’oeil des derniers chiffres de la dette publique Française

Article mis à jour le 21/05/19