Claviers : projection de secrets des champs

Dans le cadre de la quinzaine Alternatives aux pesticides en Dracénie, organisée jusqu’au 30 mars 2013 par l’association colibris 83, le film d’Honorine Perino « Secrets des champs » sera projeté à Claviers à 18h30.

Synopsis du film

L’observation attentive des plantes dans leur milieu naturel permet aux agriculteurs de mesurer les interactions entre les cultures et leur environnement. Un grand nombre d’insectes vivent dans les champs : il s’agit de distinguer les ravageurs, les auxiliaires, ou encore les neutres. On voit alors que les plantes développent une véritable stratégie, révélant un potentiel qui offre des perspectives étonnantes. En sous-sol, champignons et racines s’allient dans une symbiose fertile, appelée mycorhyze. Les recherches actuelles tiennent compte de ces interactions entre règnes animal et végétal.

L’agriculture de conservation s’appuie sur cette fertilité naturelle pour permettre aux plantes de réaliser pleinement leurs potentiels. Les objectifs que se fixent les paysans respectueux de la biodiversité consistent à maintenir un équilibre favorable à l’activité biologique des cultures.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=bdm9eZp5yrk[/youtube]

Cette innovation en matière d’agronomie ouvre de nouveaux pans de recherche. Il s’agit de reconsidérer le rôle de genres et d’espèces naguère étiquetés comme parasites ou nuisibles. D’étonnantes synergies viennent contrebalancer les déséquilibres provoqués par la compétition entre les plantes. Des judicieux mélanges permettent une culture sans usage de produits chimiques, désherbants, pesticides ou fongicides, dès lors qu’on cultive l’aspect fonctionnel de la nature, c’est-à-dire qu’on laisse s’exprimer son véritable potentiel. C’est ainsi que l’agriculture de demain sera « intensément écologique ».

Enfin, la réintégration des arbres dans les champs cultivés prépare l’avenir, que l’on pense à la pénurie pétrolière ou aux changements climatiques. Les feuilles viennent enrichir le sol mais le développement des racines assurent aussi une fertilité durable des terres. Même si une telle reconversion pour des agriculteurs habitués à des techniques modernes n’est pas évidente, elle assurera pour demain une production et une alimentation de haute qualité environnementale, gustative et sanitaire.