Brooklyn Village

Brooklyin Village, sortie du film au cinéma le 21 septembre 2016. « Une famille de Manhattan hérite d’une maison à Brooklyn, dont le rez-de-chaussée est occupé par la boutique de Leonor, une couturière latino-américaine. Les relations sont d’abord très cordiales, notamment grâce à l’insouciante amitié qui se noue entre Tony et Jake, les enfants des deux foyers. Mais le loyer de la boutique s’avère bien inférieur aux besoins des nouveaux arrivants. Les discussions d’adultes vont bientôt perturber la complicité entre voisins ».

https://www.youtube.com/watch?v=Ri6WtDOMYpg

Brooklyn Village grand prix du jury du festival de Deauville 2016

Lorsque Brian (Greg Kinnear) hérite de la boutique de son père, c’ est une grande étape pour lui et sa famille. Brian est un acteur qui ne fait pas beaucoup d’argent, et son épouse Kathy (Jennifer Ehle) est soutien de famille. Leur fils de 13 ans, Jake (Theo Taplitz) est un garçon calme. Mais tout cela change quand ils se déplacent dans le Brownstone. Au rez-de-chaussée il y a un atelier de confection de vêtements, dirigé pendant des décennies, par Leonor (Paulina Garcia). Le père de Brian apprécie Leonor, et lui donne une pause dans le règlement du loyer, ce qui lui permet de rester, malgré la hausse des prix dans le quartier. La soeur de Brian (Talia Balsam) pense que Leonor devrait être expulsée pour faire place à un locataire plus rentable, mais Brian espère un compromis. Il tente d’ouvrir une conversation avec Leonor à propos d’une modification de l’accord qu’elle avait avec son père. Dire que cela ne va pas bien se passer est un euphémisme.
« Little Men »(Brooklyn Village) dure seulement 85 minutes, mais sa brièveté travaille en sa faveur. Le fils de Leonor, Tony (Michael Barbieri) est un enfant sympathique grégaire, et lui et Jake vivent une amitié improbable. Ils ont beaucoup en commun, principalement leur ambition pour leur avenir. Jake souhaite devenir artiste, et Tony veut être un acteur. Ils errent dans les rues, Jake vacillant sur des rollers, Tony sur une trottinette.
Alors que la guerre s’ intensifie entre les parents, les garçons se retrouvent pris au milieu. « Little Men » (Brooklyn Village) a une connotation mélodramatique digne des années 30 (conflit entre propriétaires et locataires). Toutefois, le mélodrame a toujours été l’un des genres les plus efficaces pour la critique économique et sociale. Les clichés du réalisateur sont prudents, il s’ intéresse au rythme de la vie quotidienne et comment ce rythme est perturbé lorsque les événements s’ accélèrent.Greg Kinnear est superbe, dans son rôle d’ homme déchiré dans de nombreuses directions différentes, la plus secrète étant sa déception face à la façon dont sa vie a tourné, et ses émotions contradictoires lorsqu’ elles sont confrontées avec les ambitions artistiques de son jeune fils. Brian a honte que sa femme le soutienne financièrement, mais c’ est quelque chose qu’il n’ose pas se permettre d’exprimer. Les deux jeunes acteurs jouant Jake et Tony sont tellement naturels qu’ils donnent l’apparence d’improviser.