Les Arcs sur Argens : salon des plantes et des roses 2016

Le Château Sainte Roseline organisait ce week-end le salon des plantes et des roses sur la commune des Arcs sur Argens. Avec une météo au beau fixe ce dimanche, le salon pouvait faire le plein. Dans le cadre magnifique du domaine, un endroit chargé d’histoire où repose la  bienheureuse Roseline de Villeneuve, les visiteurs ont pu faire le plein d’idées pour embellir leur jardin. Des plantes et des rosiers de toutes sortes étaient proposés à la vente, ainsi que des meubles de jardin ou du petit outillage. Pour agrémenter la visite de multiples animations étaient organisées,  avec notamment des ateliers visant à aider les profanes à mieux cultiver leur jardin.

Roseline le miracle des roses

Roseline est rattachée à ce que l’on appelle « Le miracle des Roses ». La généreuse fille du seigneur du village se cachait pour donner à manger aux pauvres qui la sollicitaient. Un matin, Arnaud, qui se doutait des largesses de sa fille, se cache près du cellier pour la confondre… Il ne tarde pas à la voir arriver, le tablier chargé de victuailles. Lorsqu’il lui demande de montrer le contenu de son tablier, Roseline (prenant, dit-on, Dieu à témoin) ouvre craintivement son tablier duquel dépasse une brassée de roses en lieu et place de la nourriture « subtilisée », miracle également attribué à la vie d’Elisabeth de Hongrie. (source : wikipedia).

Le Château Sainte Roseline

Ce domaine est l’un des premiers vignobles de Provence, datant du XIV siècle, il perpétue cette belle histoire d’un père et de sa fille. Acquis en 1994 par Bernard Teillaud, homme d’affaires spécialisé dans l’immobilier qui à la fin des années 80 deviendra le plus grand promoteur-constructeur du Sud Est, celui-ci sera le précurseur de l’oenotourisme dans le Var. Il mixera avec talent la viticulture et la promotion artistique. Afin de rénover le domaine il n’ hésita pas à faire appel à un grand nom de l’architecture internationale, Jean Michel Wilmotte.  En 2007, il passera la main à sa fille, Aurélie Bertin Teillaud.