Rudy Ricciotti architecte

Musée Cocteau Menton

Travaillant avec le béton comme personne, Rudy Ricciotti a su donner à ce matériau si basique, une dimension et une beauté insoupçonnées. Jouant avec les paradoxes et les contrastes, il sait rendre léger ce qui pourrait être lourd, ses œuvres jouent avec la lumière en permanence, jusqu’à en devenir presque vivantes. Du musée de la mode à Milan en passant bien sûr par le Mucem, la maison Navarra et sa toiture en Ductal ou encore le musée Jean Cocteau à Menton, cet architecte de génie ne cesse de voler la vedette malgré lui, aux artistes dont il transcende les œuvres, grâce a ses réalisations exceptionnellement belles.

Rudy Ricciotti, est né le 22 août 1952 à Kouba en Algérie d’un ouvrier italien. Rudy Ricciotti passe une partie de sa jeunesse à Port-Saint-Louis-du-Rhône en Camargue. Le père qui prendra des cours du soir et qui finira maître d’œuvre en bâtiment, l’entraîne sur les chantiers. Quelques années plus tard, il fait ses études d’architecte à Marseille.

Architecte (école nationale supérieure d’architecture de Marseille – 1980) et ingénieur (école d’ingénieurs de Genève – 1975), Grand prix national de l’architecture, basé à Bandol, il s’affiche comme le militant du combat contemporain sur des terres dominées par le régionalisme néo-provençal. Il a mené des chantiers importants en France tels que le Centre chorégraphique national d’Aix-en-Provence, mais également à l’international : passerelle pour la Paix à Séoul ou le Nikolaisaal de Potsdam en Allemagne, le Palais des festivals à Venise, le Musée d’Art Contemporain de Liège ou encore le Philharmonie de Gstaad pour festival créé par Yehudi Menuhin.

About Webzine dracenie

Créé en juin 2007, dracenie.net traite l’information de proximité relative aux agglomérations de la Dracénie, du Haut-Var, du Pays de Fayence, du Golfe de Saint Tropez, de Fréjus Saint-Raphaël et plus largement du Var-Est jusqu’ aux Alpes-Maritimes. Vous voulez proposer une info, un partenariat ? Cliquez ici.

View all posts by Webzine dracenie →