Audibert Troin cavalierDracenie 

Législatives : leçon de chose dans la huitième du Var

Olivier Audibert-Troin et François Cavalier ont pris le temps de répondre à un communiqué que le maire de Tourtour, soutenu par le Front National à l’occasion des élections législatives de 2017, avait cru bon de devoir publier. Un communiqué qui se voulait polémique, au ras des pâquerettes, qui au final se retourne contre son auteur. Dans cette « leçon de chose », les candidats Audibert-Troin et Cavalier relèvent le débat. Ils prennent le temps de faire un peu de pédagogie à l’attention de celui qui se voit déjà en haut de l’affiche… Cela rappelle s’ il en était besoin, qu’une élection législative c’ est une élection sérieuse.

Par voie de communiqué de presse, les candidats du Front National ont fait part de leur opposition au transfert de la maternité du pôle de santé du Golfe de Saint-Tropez vers l’Est Var.

Sans vouloir faire offense à ces derniers en leur rappelant, s’il en était utile, que la commune de GASSIN ne fait pas partie de la 8e circonscription du Var, nous nous étonnons de cette prise subite de position. Sur notre territoire, des batailles ont déjà été menées pour lutter contre la fracture sanitaire et défendre les services de santé.

Où étaient les candidats du Front National lorsqu’il a fallu se rendre au Ministère de la Santé pour lutter contre la fermeture du service de réanimation du Centre Hospitalier de Dracénie ?

Où étaient les candidats du Front National lorsqu’il a fallu lutter, avec le maire et les concitoyens, pour l’obtention d’une officine pharmaceutique sur la commune de REGUSSE ? Ce dossier est d’ailleurs toujours en cours et nous continuons à le défendre pour nos concitoyens et notre ruralité.
Où était le Maire de TOURTOUR, lorsque nous manifestions devant les sous-préfectures de BRIGNOLES et DRAGUIGNAN pour demander le réexamen du plan de réduction des dotations de l’État, l’arrêt immédiat des transferts de charges et des mesures normatives, la rationalisation des services de l’État et la réunion d’une instance nationale de dialogue et de négociation pour remettre à plat les politiques publiques nationales et européennes impactant les budgets des collectivités locales ?

Où étaient les candidats du Front National lorsqu’il a fallu monter au créneau auprès de l’ancienne Garde des Sceaux avec Pierre-Yves COLLOMBAT pour arracher la construction du centre pénitentiaire de Draguignan ? Non retenu à l’époque pour des questions budgétaires, et préserver, de facto, l’avenir de la cité judiciaire de Draguignan et la présence de notre TGI.

Où étaient les candidats du Front National lorsqu’il a fallu, avec le Maire de Draguignan, mettre la pression sur l’État concernant la déconstruction du centre pénitentiaire de Draguignan ?

Où étaient les candidats du Front National, toutes les années, lorsque se tenait « La Journée de la Justice » qui a pour ambition de soutenir la cité judiciaire de Draguignan ?

En aucun cas et d’aucune manière, je n’ai soutenu le transfert du Tribunal de Grande Instance de DRAGUIGNAN vers TOULON, service vital pour notre circonscription. Nous ne laisserons pas les mensonges de ces candidats polluer une campagne et un débat aussi important pour nos concitoyens. Nous rétablirons la vérité à chaque fois que cela s’avèrera nécessaire.

Related posts