dracenie.net

le webzine de la Dracénie et du Var Est
fayence

Fayence : festival Cello Fan 2018

Le festival de violoncelle en pays de Fayence, Cello Fan, entre dans sa majorité. 18 ans, l’âge de tous les possibles. Cela se fête en invitant trois grands musiciens, le violoniste Gilles Apap, la harpiste Catherine Michel et le claveciniste Kenneth Weiss. Ces personnalités marquantes de la scène musicale internationale se posent en Pays de Fayence le temps d’un week-end d’effervescence musicale.

Les années nous viennent sans bruit, voilà dix-huit printemps que le festival de violoncelle Cello Fan s’installe au coeur des villages perchés du Pays de Fayence. Pour fêter l’événement, le violoncelliste Frédéric Audibert, coordonnateur artistique, n’a pas opté pour un thème particulier mais conjugue trois styles de musiciens très différents conformément à l’esprit du festival qui aime les programmations stylistiquement éclectiques. Le festival est raccourci d’une journée par rapport à l’année dernière, mais le bonheur sera tout de même au rendez-vous à un rythme soutenu, avec une myriade de musiciens aussi talentueux les uns que les autres.

Soulignons que le festival est Mondial Compatible. Les horaires ont été aménagés pour permettre aux mélomanes férus de ballon rond, il y en a, de concilier leurs deux amours. Et il y a de quoi se réjouir. Rien moins que le plus grand claveciniste de la scène musicale actuelle, Kenneth Weiss, musicien poète, professeur à la HES de Lausanne. Il jouera pour la première fois en concert dans le Var, le vendredi soir, église de Callian, des oeuvres de Bach et de Vivaldi. En sonate, avec le violoncelliste Florent Audibert, violoncelle solo de l’orchestre de l’opéra de Rouen, qui jouera un violoncelle piccolo. Kenneth Weiss sera ensuite accompagné d’un ensemble formé des meilleurs solistes des orchestres internationaux sur instruments anciens (Gionata Sgambaro flûte, Jean-Philippe Thiébaut, hautbois, Armelle Cuny, violon, David Sinclair, contrebasse, …)

Ces mêmes musiciens, qui maitrisent également les instruments modernes, épaulés par les violoncellistes Julie Sevilla-Fraysse et Emilie Rose, la clarinettiste Marie Barrière-Bilote, et Oswald Sallaberger à l’alto, se retrouveront le lendemain après-midi autour de la grande harpiste Catherine Michel pour jouer un programme consacré à Claude Debussy dont on célèbre le centenaire (1862-1918). Parmi les œuvres programmées, le célèbre Prélude à l’Ap rès – Midi d’un Faune d’après une transcription du flûtiste et compositeur Gionata Sgambaro. Autres gourmandises debussiennes : le quatuor à cordes en sol majeur, l’unique écrit par Debussy joué par le quatuor Darius . Et aussi la très célèbre pièce pour flûte Syrinx, que le flûtiste Gionata Sgambaro joue superbement. La grande Catherine Michel interprètera La Fille aux Cheveux de Lin et autres pièces en solo. Concert exceptionnel, acoustique exceptionnelle, moment musical magique à ne pas manquer !

Autre événement marquant de cette édition : la présence du violoniste virtuose Gilles Apap, auquel Frédéric Audibert a donné Carte Blanche. Le violoniste du XXIème siècle comme l’avait baptisé Yehudi Menuhin, livrera un concert flamboyant dont il en a le secret avec l’orchestre des musiciens du festival. Nombre de surprises attendent le public autour de la musique classique et des musiques traditionnelles du monde.

Le lendemain, Gilles Apap donnera une master class ouverte au public dans la chapelle Saint-Donat, nouvelle salle dédiée à la culture dans le Pays de Fayence, avec un groupe d’étudiants des conservatoires de la Région, tous instruments confondus. Ce cours magistral est ouvert à tous les élèves des conservatoires sur inscription, le repas de midi leur est offert.

La journée du dimanche revient sur les origines du festival : les ensembles de violoncelle. Instrument solidaire s’il en est. Réputé pour être proche de la voix humaine, le violoncelle séduit et envoûte autant qu’il aime à se rassembler pour partager des moments musicaux et donner du bonheur autour de lui. Rendez-vous est donc pris avec le public pour passer un après-midi complet en sa compagnie grâce à un grand rassemblement festif et ludique. Deux orchestres se formeront. Un orchestre de violoncellistes professionnels, concertistes et professeurs dans les conservatoires de musique de la région et plus largement de France : Cannes, Avignon, Menton, Dinan, Aix-en-Provence, Nice, Menton, Monaco, Cogolin, Marseille, Cagnes sur Mer, Saint-Laurent du Var etc avec Guillaume Rabier, Nicolas Paul, Annick Emezé-Enery, Guillermo Lefever, Florence Laugénie, Mark Pinkas, Emilie Rose, Manon Ponsot, Chantal Latil, Chloé Triscornia, Virigine Pomi Le second orchestre est composé de jeunes pousses, élèves des premiers, qui montreront leur savoir-faire sous l’oeil protecteur de leurs mentors. Au programme de cette journée, les grands tubes connus et reconnus, Casals, Popper, Klengel, Villa Lobos…. . Le violoncelle fera son cinéma avec un hommage à Léonard Bernstein (1918-1990) grand chef d’orchestre et compositeur, dont on fête le centenaire cette année.

Le festival s’achèvera en beauté le lundi 2 juillet par deux concerts dédiés au violoncelle jazz. De jeunes artistes issus de la nouvelle scène jazz française, des jeunes qui montent, et qui feront vibrer le public en swinguant comme jamais. Le duo At Home – Guillaume Latil au violoncelle et Anthony Jambon, guitariste et compositeur – jouera l’intégralité de leur premier album Ephémère. Le duo sera rejoint par Yacir Rami (oud) et Natascha Rogers (percussions), pour une session très originale. Ils livreront en exclusivité des morceaux de leur album avant d’entrer en studio en 2019. Classique, baroque ou jazz, le violoncelle polymorphe aime faire la fête.