dracenie.net

le webzine de la Dracénie et du Var Est
Notre dame de grâces de Cotignac

S’intégrer dans un pays ou dans dans une région, c’est embrasser sa culture, ses traditions. En Provence, chaque ville, chaque village dispose de son saint patron et le département du Var est particulièrement bien loti en la matière. Que ce soit avec Marie Madeleine à Saint Maximin, Saint Joseph et Notre dame de grâces à Cotignac ou encore, Sainte Roseline aux Arcs sur Argens…

Entre religion et superstition, le saint patron c’ est le protecteur, l’exemple souvent martyr qui promeut des valeurs de bienveillance, d’abnégation ou de courage. Des traditions et des valeurs, dont il n’est peut-être pas inutile de se rapprocher. Tout d’abord, parce que lorsque l’on sait d’où l’ on vient, il est plus facile de se projeter dans l’avenir. Enfin, parce que ces belles valeurs portées par l’histoire des saints, ce sont des valeurs dignes d’être propagées dans une société en mal de repères ou de « héros ».

La galerie éphémère « l’appartement » à Lorgues, en la personne de sa propriétaire, Françoise Fabret, a eu le courage et l’intelligence d’accueillir cette collection des « Saints de provence » réalisée par Natalia Vincic.  A quelques jours de la fête votive du village de Lorgues qui va célébrer le 18 septembre prochain son saint patron, « Saint Ferréol », les lorguais pourront apprécier parmi les peintures proposées à la découverte, une version inédite du saint.

Toutes les peintures sont réalisées sur support bois préparé, selon des techniques traditionnelles.  L’artiste dipômée dans la restauration et la conservation des œuvres d’art de la Grèce et de la Macédoine, a exercé ses talents en Grèce pendant près de 15 ans. Grâce à cette expérience sans compromis avec les techniques ancestrales, elle dispose d’une distance qui permet de donner à ses icônes un style contemporain, presque « vivant » qui démontre toute sa maîtrise et sa créativité.

Pour les amateurs d’art comme pour les profanes, cette exposition fruit d’un long et minutieux travail, ne laissera pas indifférent. Ce voyage dans le passé les incitera peut-être au travers de la douceur des visages et de la force des couleurs à se connecter ou se reconnecter à quelque chose de plus grand.  C’est tout le pari de cette collection, inspirer les visiteurs, promouvoir notre histoire et nos traditions en redonnant vie à nos saints patrons au-delà d’un unique rendez-vous annuel.

→ Galerie éphémère « l’appartement » à Lorgues jusqu’au 20 septembre 2016.